Un démonte-pneu n’est pas un équipement anodin dans un atelier si vous faite de la réparation ou de l’installation de pneumatiques. Il faut bien choisir son investissement en fonction de son activité.

Les modèles premier prix

Ces modèles attirant par leur prix bas sont un bon compromis pour les particuliers ou les petits garages qui ne font pas du pneu leur activité principale. Ce sont bien souvent des appareil manuels ou semi-manuels fabriqués en Asie. Les caractéristiques techniques de ces machines limites les possibilités d’interventions sur des roues et des jantes non-standard. Les modèles manuels sont d’autan plus pénible à utiliser car ils demandent un un effort physique important.

Les démonte pneus automatiques

tas de pneusCes modèles plus évolués que les manuels ou semi-automatiques sont destinés aux pneumaticiens qui ont un gros volume de roues à monter. En effet, le système et le moteur électrique accélèrent les procédures. Celles-ci offrent un gain de temps important et donc un meilleur rendement. Il est conseillé d’utiliser ces dernières puisqu’elles rendent la tâche moins pénible, et ce sont des soucis en moins sur le long terme.

Le troisième bras

Démonte pneu 3 brasSupport indispensable pour le montage et le démontage des pneus run-flat ou « roue à plat », le troisième bras élargi encore plus le rayon d’action des démontes-pneus. En effet, Les constructeurs, notamment BMW, et les fabricants (Michelin, Dunlop, GoodYear, Continental, Pirelli, Bridgestone…) privilégient de plus en plus ses nouveaux pneumatiques à flanc renforcé car ils n’obligent pas à immobiliser immédiatement le véhicule en cas de crevaison.
Le 3ème bras arrive alors en renfort pour sortir ces roues très rigides de la gorge des jantes.

Les accessoires

Bien sûr, le démonte-pneu doit être utilisé avec les accessoires et produits adaptés : protection de tête opérante, couvre mors, crème de montage, levier, brosse, produits… pour la protéger elle, les jantes et vous même.